Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
11 janvier 2013 5 11 /01 /janvier /2013 07:05
Le cycle de nettoyage des imprimantes jet d'encre peut user les cartouches précocement, surtout lorsque la machine est utilisée avec parcimonie. Mais, selon l'UFC-Que Choisir, de grosses disparités existent selon les modèles, avec à la clé, un coût d'impression pouvant doubler, et même sextupler.

Encre
Imprimer une série de pages sur son imprimante jet d'encre peut coûter plus ou moins cher, selon la durée qui sépare ces impressions. Dans une étude, l'UFC-Que Choisir rappelle que moins on utilise son imprimante, plus les cartouches d'encre se vident rapidement. Le fautif est connu : le cycle de nettoyage. Ce qui l'est moins, c'est la différence de coût observée selon les modèles et les marques d'imprimantes.

Pour rappel, toutes les imprimantes jet d'encre, lorsqu'elles sont peu utilisées, procèdent à des nettoyages réguliers de manière à ce que les têtes d'impression restent propres. Dans sa FAQ, Brother explique ainsi que pendant la procédure de purge, « la machine aspire une petite quantité d'encre des cartouches pour éliminer les bulles d'air et retirer la poussière, et humidifier les tubes et les buses d'encre ». Le tout permet de garantir la qualité de l'impression mais aussi d'optimiser la durée de vie de l'imprimante.

Le problème est que dans les faits, relève l'association, « la plupart des tests actuels évaluent les coûts d'utilisation des machines en imprimant une série de pages jusqu'à ce que les cartouches soient vides. Mais avec cette méthodologie, on ne tient pas compte des phases de nettoyage ». Pour mesurer l'impact de ces cycles, l'UFC a comparé cinq modèles représentant les principaux acteurs du marché : Brother, Canon, Epson et HP. Et a imprimé 100 pages et 25 graphiques couleur en huit semaines.

Canon et HP, mauvais élèves ?

En impression occasionnelle, la Brother MFC-J615W consomme 25% de plus qu'en utilisation intensive, pour un coût qui varie d'environ 9 à 11 euros. Il s'agit en fait de l'un des modèles les plus économes, avec la Epson SX620FW, dont le coût d'impression est 16% plus important en utilisation occasionnelle. Mais pour d'autres machines, le coût peut augmenter dans des proportions « gigantesques ». Avec la Canon Pixma MX885, la facture passe de 11 à 21,34 euros selon que les impressions sont réalisées en quelques heures, ou bien étalées sur plusieurs semaines, ce qui correspond à une hausse du prix de 94%.

Le résultat est pire chez HP où, malgré un coût très maîtrisé en utilisation intensive, (4,25 euros pour la Officejet Pro 8500A Plus), on passe à 26,56 euros lorsqu'on l'utilise de manière occasionnelle. Soit une inflation de 525% ! Si ces tests ne sont pas représentatifs de tous les modèles de chaque marque, l'association de défense des consommateurs préconise tout de même de considérer la fréquence d'utilisation de son imprimante lors de l'achat. Mais également de ne « pas trop se fier aux données fournies par le fabricant ».


Imprimantes UFC


La suite sur Clubic.com : Imprimantes jet d'encre : "moins on imprime, plus ça coûte" http://pro.clubic.com/actualite-e-business/actualite-534842-imprimantes-jet-encre-imprime-coute.html#ixzz2He0nSLuj 
Informatique et high tech 
Repost 0
Published by Dimitroff D - dans Info
commenter cet article
8 janvier 2013 2 08 /01 /janvier /2013 06:59

La suite de logiciels de création d'Adobe en version 2 est disponible gratuitement au téléchargement sur Mac et Windows.

Adobe CS2
Le site Internet SlickDeals, spécialisé dans les offres promotionelles, révèle que l'éditeur Adobe propose gratuitement au téléchargement la version 2 de sa Creative Suite. Sortie en 2005, celle-ci n'est bien sûr pas comparable à la dernière mouture (version 6) et cible principalement les anciennes machines.

Sur Mac la prise en charge de CS2 est limitée aux processeurs G4 et G5. La compatiblité ne sera donc assurée que jusqu'aux utilisateurs de Snow Leopard (Mac OS X 10.6) puisqu'il s'agit du dernier système d'Apple à embarquer le traducteur de code binaire Rosetta. Dans une FAQ officielle (PDF), Adobe précise que CS2 n'est officiellement pris en charge que pour Windows 2000 et Windows XP même si certains programmes s'avèrent fonctionnels sur Windows Vista.

Ces téléchargements ne sont donc pas officiellement conseillés pour les détenteurs d'une nouvelle machine. Pour récupérer une copie CS2 ainsi qu'une licence, il faudra préalablement disposer d'un compte sur le site Internet d'Adobe. Creative Suite 2 embarque cependant toute une flopée de logiciels de création parmi lesquels nous retrouvons :

  • Adobe Creative Suite CS2 (Standard)
  • Acrobat 3D 1.0 (disponible uniquement pour Windows)
  • Acrobat Standard 7.0
  • Acrobat Pro 8.0
  • Audition 3.0
  • GoLive CS2
  • Illustrator CS2
  • InCopy CS2
  • InDesign CS2
  • Photoshop CS2
  • Photoshop Elements 4.0/5.0
  • Adobe Premiere Pro 2.0 (disponible uniquement pour Windows)

 

La suite sur Clubic.com : Adobe CS2 disponible gratuitement au téléchargement http://www.clubic.com/telecharger/logiciel-retouche-photo/adobe-photoshop/actualite-533990-adobe-cs2-disponible-gratuitement-telechargement.html#ixzz2HMReatWk 
Informatique et high tech 

A Télécharger ICI

Repost 0
Published by Dimitroff D - dans Info
commenter cet article
25 octobre 2012 4 25 /10 /octobre /2012 11:42

 

Représentant 533 000 emplois*, le secteur informatique s’annonce dynamique pour 2012 avec 35 000

embauches attendues** ; ce qui n’empêche pas que ¾ des entreprises connaissent des difficultés dans leur recrutement**. En effet, contrairement au marché de l’emploi global, le secteur informatique fait face à une pénurie de candidats.
Les informaticiens postulent de moins en moins sur les jobboards classiques, car les offres sont peu ciblées, et ils ne savent pas toujours où et comment chercher le poste idéal. De plus, ils avouent souvent être sur-sollicités par des entreprises pour des postes qui ne leur correspondent pas.
En parallèle, les recruteurs reconnaissent qu’il est compliqué de recruter des candidats IT via des canaux
classiques, sur lesquels les profils ne sont pas toujours qualifiés. Ils se sentent un peu frustrés de savoir tous ces forts potentiels sur le marché, alors que le volume de CV dont ils disposent reste faible.
L’enjeu est alors de faire « matcher » les offres intéressantes avec les profils d’informaticiens intéressés.


Choose Your Boss, le site de rencontres entre informaticiens et recruteurs

Ayant pour vocation de fluidifier la liaison entre candidats et entreprises, la plateforme Choose Your Boss s’appuie sur une technique pointue (OCTO Technology). Celle-ci permet un site ergonomique et facile d’utilisation, basé sur les affinités, les attentes et les profils.
Le recruteur dépose son offre, associée à des « tags » de compétences (Java, HTML 5, méthode Agile…), pour donner un aperçu concret du profil opérationnel qu’il recherche. Il s’affranchit ainsi des contraintes liées à la nomenclature classique des postes, et se base sur les critères les plus parlants pour les informaticiens. Le site lui donne ensuite accès à des profils IT de qualité et lui permet d’identifier uniquement les candidats correspondant à ces critères prédéfinis.
De son côté, le candidat crée son profil détaillé, auquel il a la possibilité de rattacher ses comptes de réseaux sociaux, pour une actualisation rapide et simultanée des informations. Il reçoit ensuite des propositions de postes en phase avec ses souhaits préétablis, pour lesquelles il décide lui-même d’être mis en relation avec le recruteur. En toute liberté, il a ainsi la possibilité de donner suite selon l’adéquation de l’offre d’emploi à ses propres critères (compétences requises, salaire proposé, taille de la société,
etc.).

Les candidats deviennent plus confiants et donc plus accessibles, pendant que les recruteurs, grâce à des offres plus ciblées, sont certains de recevoir des candidatures pertinentes et motivées. Choose Your Boss se positionne ainsi comme un outil indispensable pour une mise en relation simplifiée, efficace et en temps réel.

S’appuyant sur sa propre expérience IT de plus de 15 ans, Laurent Chollat-Namy, fondateur de Choose Your Boss, explique : « Nous avons longuement discuté avec des recruteurs et des informaticiens pour identifier leurs besoins et leurs pratiques. Cette réflexion nous a amenés à réinventer la mise en relation candidat / recruteur en nous inspirant des sites de rencontres. L’objectif est de mener une véritable séduction intellectuelle de l’informaticien, inaccessible et évoluant dans un marché de l’emploi « caché ». Grâce à ce site précurseur, l’idée est que les candidats du secteur IT « reprennent le pouvoir » et qu’ils se fassent « chasser » selon leurs propres critères, devenant ainsi acteurs de leur carrière professionnelle. »

 

 

Repost 0
Published by Dimitroff D - dans Info
commenter cet article
17 août 2012 5 17 /08 /août /2012 14:59

FlightRadar24 est déjà en lui-même un site et une application Android et iOS extraordinaires : il permet de suivre en temps réel et sur une carte les avions du monde entier. Le site vient d’ajouter une fonction encore plus étonnante : la vue en 3D de l’avion que l’on suit comme dans un simulateur de vol ! Il suffit de cliquer sur un des avions qui s’affiche sur la carte et de sélectionner l’option Aircraft View (beta) dans la colonne de gauche. Cela ouvre une fenêtre Google Earth qui affiche la carlingue de l’avion sur le paysage, comme si on y était. Un clic sur l’image change l’angle de la prise de vue. Il ne manque plus que la vue depuis le cockpit pour suivre les atterrissages.

http://www.01net.com/genere/article/fichiersAttaches/1345112296-flightradar24-aircraft-view.png

Repost 0
Published by Dimitroff D - dans Info
commenter cet article
22 mai 2012 2 22 /05 /mai /2012 19:58

Dans le même principe que www.radarvirtuel.com ou www.flightradar24.com pour les avions, MarineTraffic.com est un site basé sur l’application Google Maps qui vous permet de suivre en temps réel la position de nombreux bateaux navigant sur les océans et les mers du monde. De nombreuses informations sont disponibles.

Vous pouvez tout d’abord géolocaliser rapidemment les bateaux sur la carte et recenser le nombre de bateaux en mer en un rapide coup d’oeil. Mais vous pouvez également faire une recherche plus pointue. En effet, lorsque vous cliquez sur l’icône d’un bateau, vous obtenez de nombreuses informations : son type, sa photo, sa position exacte, sa vitesse ainsi que la direction dans laquelle il se dirige.

marine

Repost 0
Published by Dimitroff D - dans Info
commenter cet article
20 mai 2012 7 20 /05 /mai /2012 07:40

Le site http://www.radarvirtuel.com/ vous permet de suivre l’activité aéronautique en France et une partie de l’Europe.

Laurent Duval a mis en place un radar virtuel (AirNav RadarBox à Rennes) qui prend en compte les transpondeurs Mode ADS-B avec un rafraîchissement toutes les minutes. L’affichage, sur le site de l’auteur, est différé de 5 minutes pour des raisons de sécurité !

Réception au plan européen grâce à la fonction réseau du logiciel.

Un autre site en Suisse réalisé par une école d’ingénieurs, propose une version temps réel avec une belle interface interactive…

Source: Laurent Duval – www.radarvirtuel.com

 

Dans le meme style, mais en version Android vous trouverez sur Android Market Plane Finder ou Flightradar24

Autre site http://www.flightradar24.com/ 

Qui n’a jamais rêvé de se mettre dans la peau d’un contrôleur aérien rien qu’une fois ? Voir les avions se déplacer en temps réel… FlightRadar24.com vient de réaliser ce rêve de gosse pour vous ! Bon voyage…

avion

Repost 0
Published by Dimitroff D - dans Info
commenter cet article
10 mars 2012 6 10 /03 /mars /2012 07:10

Après les critiques formulées par la Cnil au sujet de la nouvelle politique de gestion des données personnelles de Google, plusieurs élus socialistes entrent dans le débat. Ils demandent au gouvernement de se positionner clairement sur le sujet et de préciser s'il soutient ou non la position du défenseur des informations personnelles.

google menage logo
Deux questions écrites ont été adressées au gouvernement afin qu'il se positionne sur la simplification des règles de confidentialité de plusieurs services de Google. La firme a en effet expliqué que ces nouvelles règles lui permettront d'exploiter plus directement les informations partagées sur un autre produit. Le détenteur d'un compte Google sera donc véritablement identifié en tant qu'un seul individu utilisant aussi bien Gmail, Google Search, Youtube ou Google Agenda.

La première question écrite rédigée par le député PS Hervé Féron rappelle au ministre de l'Economie numérique que la Cnil s'est déjà positionnée sur le sujet. L'autorité a publié une note dans laquelle elle critiquait ouvertement la politique de gestion des données présentée par Google. Dans ce document, la Cnil reproche clairement à Google de ne pas respecter les exigences de la Directive européenne sur la protection des données en informant insuffisamment les utilisateurs.

De son côté, l'élu demande à Eric Besson s'il partage cette analyse et quelles mesures il « envisage de prendre afin de faire respecter la loi ». Une question similaire est également adressée par un second député socialiste (Jean-Yves Le Déaut) au ministre de l'Intérieur, Claude Guéant, afin qu'il donne sa position sur le sujet.

La Cnil n'a pour l'instant pas décidé si elle comptait sanctionner Google et sa nouvelle politique de traitement des données. Toutefois, une amende de la Commission nationale serait critique pour Google puisque la Cnil française agit au nom de l'ensemble des protecteurs européens des données personnelles. Pour sa part, la firme a rappelé qu'elle restait ouverte au dialogue avec les autorités mais n'a pas souhaité reporter le lancement de ses nouvelles règles le 1er mars dernier .

La suite sur Clubic.com : Les députés s’inquiètent aussi de la nouvelle politique de Google http://www.clubic.com/internet/google/actualite-480950-deputes-inquietent-politique-google.html#ixzz1ogwRTR9X 
Informatique et high tech 
Repost 0
Published by Dimitroff D - dans Info
commenter cet article
2 mars 2012 5 02 /03 /mars /2012 15:56

Même depuis la mise en place des nouvelles règles de confidentialité de Google, les utilisateurs ont encore une dernière chance d'échapper à l’œil du géant de Mountain View.

Depuis le 1er mars, Google commence à rassembler tout ce qu'il sur vous via les informations que vous laissez sur Google Maps, YouTube, Gmail… Un profil unique sera ainsi dressé pour chaque utilisateur. L'objectif est d'aller vers une personnalisation du service toujours plus accrue et de pouvoir également mieux cibler la publicité.

Mais il reste encore quelques techniques pour éviter que Google ne s'intéresse d'un peu trop près à votre vie privée.

Les plus radicaux abandonneront carrément les services Google pour se tourner vers Bing, Dailymotion et autres services de messagerie… D'autres, plus attachés à leurs habitudes googlistiques préféreront suivre ces quelques conseils.

Tout d'abord, évitez de rester connecté 24H/24 à vos comptes Google. Pensez à vous déconnecter dès que vous quittez YouTube ou Gmail. Certes, vous n'y gagnez pas en temps, mais cela évitera que Google ne garde en mémoire tout vos requêtes.

Supprimez vos historiques. C'est l'Electronic Frontier Foundation (EFF) qui conseille aux internautes de supprimer leur historique Google. Elle propose également un mode d'emploi pour suspendre l'archivage des informations. Vous pouvez également détruire l'historique YouTube. Lorsque vous êtes sur votre compte et après avoir effacé toutes vos séquences de visionnage, il faut également désactiver la fonction historique.

Ne vous cherchez pas sur Google. Il est fortement déconseillé aux utilisateurs de Google de chercher leurs informations personnelles en les tapant dans la barre du moteur de recherche, même pour vérifier si vous êtes bien présent! Que vous ayez oublié votre anniversaire (peu probable mais on sait jamais) ou si vous voulez juste vérifier qu'il est bien présent sur Internet, histoire que personne ne l'oublie, abstenez vous.

Ne partagez pas vos chats. Si vous utilisez la messagerie instantanée de Gmail (donc de Google), Gtalk, passez en mode "privé". Ainsi, vos conversations ne seront pas enregistrées et Google n'obtiendra aucune information, ni sur vous, ni sur vos contacts. Pour activer cette fonction, connectez vous sur Gmail, ouvrez une fenêtre de discussion, cliquez sur "Action", puis "passer en mode privé".

Pour ceux qui tiennent le plus à leur intimité, le site Data Liberation vous montre comment récupérer vos données et vos documents sur tous les services Google et notamment sur Google Docs.

Enfin, n'oubliez pas que certains n'en ont pas l'air mais sont bien des sites appartenant au géant de la recherche. Si vous visitez un site qui n'est pas estampillé du G, ne vous y fiez pas ! YouTube, Picassa ou Android sont autant de produits Google qui récoltent toutes les informations possibles sur vous.

Et si vous voulez surveiller de près ce que la firme de Mountain View sait déjà sur vous, allez faire un petit tour sur Google Dashboard

source : http://www.maxisciences.com

Repost 0
Published by Dimitroff D - dans Info
commenter cet article
21 février 2012 2 21 /02 /février /2012 07:09

 

Le 8 mars 2012, de nombreux internautes français pourraient ne plus pouvoir naviguer sur Internet. Le code malveillant DNSChanger manipule les paramètres réseau des systèmes infectés et redirige les utilisateurs vers des serveurs DNS manipulés. Ces serveurs, maintenant sous le contrôle du FBI américain, seront mis hors ligne le 08 mars 2012. Principale conséquence, des millions d’utilisateurs à travers le monde utilisant ces serveurs ne pourront plus accéder à Internet. G Data donne tous les conseils pour vérifier et réparer sa configuration système.

L’infection massive du malware DNSChanger (explication de l’évènement et des conséquences ici), et l’arrêt programmé des serveurs DNS compromis implique la vérification de certains paramètres réseau pour les internautes.

Voici le détail des manipulations à réaliser afin de s’assurer que votre ordinateur n’est pas infecté :

 

Étape 1 : Vérification des configurations Internet

La première manipulation consiste à vérifier que les configurations réseau de l’ordinateur sont correctes. Pour les francophones, cette étape peut se réaliser sur cette page Internet: http://dns-ok. Cette page mise en place par la Federal Cyber Agency Team Belge analyse la configuration réseau de l’ordinateur visiteur. Pour les germanophones, ou les anglophones, cette page est aussi disponible : http://dns-ok.de. MAJ 16/02 2012 : mise en place par le CERT Lexsi Français, la page de test http://dns-ok.fr est maintenant disponible. Cette analyse est capable de détecter si l’ordinateur utilise l’un des serveurs DNS faisant partie de la liste noire des serveurs compromis. Si le cadre est vert, les configurations réseau sont bonnes. La vérification s’arrête ici et l’utilisateur peut retourner à sa navigation sans problème. Attention toutefois, car le fait que le test soit vert signifie seulement que les paramètres DNS sont corrects. Ceci ne signifie pas nécessairement que l’ordinateur est exempt de logiciels malveillants. 

Si le cadre est rouge, cela signifie que l’ordinateur a été infecté par DNS Changer et utilise des serveurs qui seront coupés le 8 mars. Dans ce cas plusieurs vérifications et modifications doivent être entreprises sur le système ou dans le routeur ADSL. Attention, ce test de configuration en ligne ne peut être effectué que sur une configuration Internet classique. Dans le cadre d’une utilisation d’un serveur proxy le test est inopérant (dans ce cas se reporter à l’étape 2).

Étape 2 : Analyse antivirale et nettoyage

Dans le cas où le test en ligne remonte une alerte sur un changement de DNS, cela signifie que l’ordinateur est ou a été infecté. Avant toute manipulation il convient donc de procéder au nettoyage de l’ordinateur à l’aide d’un antivirus.

 

Étape 3 : Vérification des paramètres DHCP

Sur la majorité des configurations des utilisateurs particuliers, l’adresse de l’ordinateur (IP Hôte), l’adresse de la passerelle (IP de la Box ou du routeur Internet) et les adresses DNS (IP des serveurs qui transforment les noms de domaine, www.gdata.fr par exemple, en IP du serveur web correspondant : 212.23.136.50 dans ce cas), sont configurées automatiquement au démarrage de l’ordinateur par le serveur DHCP. Ce dernier est généralement la box ADSL, le routeur Internet ou un ordinateur si la connexion Internet est partagée à partir de celui-ci. Dans le cas d’une infection, les serveurs DNS ne sont plus attribués automatiquement.

 

 

Pour vérifier les configurations DHCP sous Windows XP : Cliquer sur Démarrer > Panneau de configuration > Connexions réseau et choisir la connexion active utilisée pour accéder à Internet. Cliquer droit sur la connexion et choisir "Propriétés". Sous Windows Vista et Windows 7, cliquer sur Démarrer > Panneau de configuration > Centre Réseau et partage. Cliquer alors sur la connexion Internet active. Dans la fenêtre qui s’ouvre cliquer sur Propriétés.

Dans la fenêtre "Propriétés", choisir le Protocole Internet (TCP / IP) sous Windows XP et Protocole Internet Version 4 (TCP/IPv4) sous Windows Vista et Windows 7. Dans tous les cas, les options "Obtenir une adresse IP une adresse IP automatiquement »et« Obtenir les adresses des serveurs DNS automatiquement "doivent être activée. Si une adresse inconnue au niveau  du serveur DNS est affichée, supprimer l'adresse, il faut activer la fonction "Obtenir les adresses des serveurs DNS automatiquement".

Ces manipulations effectuées, il faut réinitialiser la connexion réseau (en débranchant/rebranchant la connexion Wi-Fi ou filaire) et redémarrer le navigateur Internet. 

Ceci fait, une nouvelle vérification sur le site Internet http://dns-ok.de ou http://dns-ok.be

Si l’alerte est encore présente, la vérification doit se poursuivre sur d’autres éléments

Étape 4 : Vérification des paramètres du navigateur Internet

Microsoft Internet Explorer (version 9)

Cliquer sur Outils > Options Internet. Choisir « Connexions ». Cliquer sur « Paramètres réseau » et décocher toutes les cases cochées.

Mozilla Firefox (version 9)

Cliquer sur  Options et choisir l'onglet "Avancé". Ensuite, choisir l’onglet "Réseau" et "Paramètres". En standard, aucune configuration manuelle du proxy ne doit être configurée. Cocher "Pas de proxy".

Google Chrome (version 16)

Ouvrir le menu « Options » puis « Options avancées ». Dans «Réseau», cliquer sur "Modifier les paramètres de proxy". Google Chrome utilise les paramètres proxy de Windows. Dans la fenêtre qui s’affiche cliquer sur Paramètres réseau et vérifier qu’aucun serveur proxy n’est configuré. Cocher « Détecter automatiquement les paramètres de connexion ».

Ceci fait, le redémarrage du navigateur est nécessaire et une nouvelle visite sur le site http://dns-ok.de, http://dns-ok.be ou http://dns-ok.fr est nécessaire.

Si l’alerte est encore présente, le routeur ou la box a été compromise.

 

Étape 5 : Vérification des paramètres réseau du routeur Internet

Si malgré toutes les modifications, les DNS ne sont toujours pas corrects, il faut accéder au routeur et en vérifier la configuration. Ceci se réalise via l’interface web. Se référer au manuel d’utilisation ou contacter son fournisseur d’accès Internet.

 

 

source : http://www.gdata.fr

 

Repost 0
Published by Dimitroff D - dans Info
commenter cet article
19 janvier 2012 4 19 /01 /janvier /2012 16:29

À Nantes, François Hollande a donné de nouveaux détails sur son programme culturel pour l’élection présidentielle. « Nous ne voulons pas la Culture pour chacun (…) mais la culture pour tous, partout » dira le candidat avant de préciser ses objectifs sur le terrain numérique.

 

 

 

Sur cette partie (à 20mn et 30 s dans la vidéo), le candidat soutient sans risque qu’ « Internet est un formidable espace de liberté ». Mais pour Hollande, cette « culture à domicile ne doit pas être considérée comme une menace, mais bien au contraire comme un levier de diffusion et du partage du savoir ».

 

Les deux voies de Hollande sont là : d’un, la création doit obtenir la rétribution à laquelle elle a le droit de prétendre. De deux, le plus grand nombre doit pouvoir accéder au bien et à la culture.

 

« La loi Hadopi a voulu pénaliser les pratiques. Pour quels résultats ? Les artistes ont-ils gagné quoi que ce soit en termes de reconnaissance et de rémunération ? Cette loi a-t-elle rapporté un sou à la création ? En revanche, elle continue de faire débat », elle est « un lieu permanent d’affrontement entre le monde de la création et le public. Nous ne pouvons pas accepter cet affrontement, il est dangereux, il est même grave, car il ne peut pas y avoir de coupure entre les créateurs et leur public. Le public a besoin de créateurs, et les créateurs de public. Donc, nous devons essayer de régler cette question autant qu’il est possible de manière consensuelle et durable ».

 

En pool presse, après son discours, il confirmera ce qu’il n'a pas osé dire clairement, si ce n'est entre les lignes : Hadopi sera supprimée, dans la concertation. Le candidat annonce en effet dans son discours une grande loi d’orientation signant « l’acte deux de l’exception culturelle française ». Ce texte sera élaboré avec tous les acteurs du secteur, un peu à la manière des accords de l’Élysée, ceux qui avaient donné naissance à Hadopi. Mais différence : le public sera également représenté, apprend-on en coulisse.

 

Les thèmes de ces discussions sont déjà annoncés par Hollande. Un volet juridique : développer l’offre légale sur le net en simplifiant la gestion des droits. Un volet financier : imposer le paiement d’une contribution aux fournisseurs d’accès « et à tous les acteurs du numérique » en faveur de la création. Parmi les acteurs du numérique, sont cités « les fabricants de matériel ». « Les créateurs doivent être rémunérés pour leurs œuvres » assure Hollande qui insiste bien : « la lutte contre la contrefaçon commerciale sera donc maintenue ». Une phrase qui peut se lire en creux : quid de la contrefaçon non commerciale ?

Repost 0
Published by Dimitroff D - dans Info
commenter cet article